© 2018 plein air paysage - paysagiste concepteur / mentions légales

Emblème de la ville de Dubaï

Structure de grande hauteur / Parc Za'abeel - Dubaï

Programme : Structure emblématique de grande taille dans le parc Za’abeel.

L'emblème de Dubaï ne peut se résumer à un élément unique et figé, une sculpture ou encore une tour. De par la diversité que l'on y rencontre, son symbole se doit d'être un ensemble, un complexe fluctuant au cours du temps. Cette structure de grande hauteur est un dispositif composé de six faisceaux chacun révélant une composante fondatrice de l'identité de la ville. En référence à l'oasis, le sol du site subit une contraction tectonique et une faille, profonde de 4m, est modelée. Cette fente accueille en son sein une palmeraie, s'inscrivant comme un souffle dans la ville, une pause, un moment. Une résille de béton recouvre cette végétation laissant des respirations, des puits de lumière de largeurs variables, capables de laisser passer des arbres. Ainsi, de l'extérieur, on ne perçoit que la cime des palmiers.

 

A travers cette résille, six structures s'élancent vers le ciel. La première est celle dédiée aux sciences. Haute de 90 m, elle est composée de panneaux de cellules photovoltaïques, d'un système de récupération des eaux, de voiles jouant le rôle de pièges à vents, et d'une double éolienne. Véritable source d'énergie, elle fournit l'électricité nécessaire pour alimenter l'ensemble du complexe. La seconde structure est dédiée à la culture. Haute de 100m, elle est composée de miroirs et de hauts parleurs. Elle est la transcription de la culture à Dubaï. Les miroirs reflètent la ville, et les hauts parleurs transmettent des sons captés dans différents lieux stratégiques de la ville (l'aéroport, Burj Dubaï, le port, la vieille ville…). La troisième structure est celle des flux. Haute de 120m, elle est composée d'un écran qui, par une cascade inversée, fait défiler des nombres et des valeurs quantifiant les flux dans différents lieux de la ville. La quatrième structure traduit l'économie. Des réseaux de diodes lumineuses à couleurs changeantes révèlent les fluctuations du marché et de l'économie. Elle est composée de 17 anneaux représentant chaque entreprise cotée en bourse de Dubaï qui changent de couleurs en fonction des variations des indices boursiers. La cinquième structure varie en fonction du climat. Elle est vivante, sa peau se dilate à mesure que la température augmente. Au-delà d'une certaine température elle libère une brume, un nuage d'eau qui rafraichit ses alentours. Enfin la structure du temps, véritable horloge de Dubaï, se compose d'un empilement de bagues de dimensions variables, recouvertes d'une résille dorée. Ces disques renvoient à une unité temporelle (secondes, minutes, heures, siècles) et tournent à leur propre rythme indéfiniment. 

 

Véritable oasis urbaine, le complexe constituant l'emblème s'envole vers le ciel. Les boites renfermant le programme (auditorium, bibliothèque pour enfants, bar) sont dirigées vers des directions stratégiques : la Mecque, Burj Dubaï et l'aéroport. L'accès aux espaces du programme se fait par des escaliers mécaniques, véritable promenade entre les nuages. L'accès à l'oasis se fait par des pentes douces. La résille filtre la lumière, atténue son intensité. Le but est de créer un espace de déambulation, de promenade, un espace de rencontre dans ce creux de verdure. Soulignée par cette structure béton, la cime des palmiers crée une toiture végétale. Les structures la traversent et forment un bouquet de faisceaux homogène et élancé.

Maîtrise d’ouvrage : émirat de Dubaï
Équipe : Plein Air Paysage, paysagiste concepteur

Dauphins Architecture, architectes dplg
Paul Rolland, architecte dplg

Date : 2009